e
Date de publication
4 .août.2020

Gazon & éco-citoyenneté

Reconnecter les Hommes à la nature est une clé pour plus d'écocitoyenneté et plus d'efficacité dans notre lutte pour le développement durable et la protection de l'environnement. Ce sont les conclusions d'une étude anglaise publiée dans "Environment International".

Selon une étude britannique, les personnes en contact avec la nature agiraient plus en faveur de l'environnement et du développement durable. En effet, le contact avec des espaces végétalisés aurait tendance à amener les personnes à plus avoir un comportement favorable à l’environnement.

L’Université d’Exeter en collaboration avec l’Université de Plymouth et Public Health England a étudié l’influence de la présence de nature dans la vie des individus sur les comportements favorables à l’environnement. Les chercheurs ont analysé chez 24 000 personnes le niveau d’exposition aux espaces de nature dans leur environnement proche, la fréquentation d’espaces de nature (parcs, espaces boisés, plages...) et la valeur que ces personnes attribuent à ces espaces naturels. Les chercheurs ont par ailleurs demandé aux individus s’ils avaient accompli ces 12 derniers mois des comportements respectueux de l'environnement : recyclage, achat de produits écoresponsables, achat de produits de saison ou locaux, marche à pied plutôt qu’utilisation de la voiture lorsque c’est possible…
Ils ont alors constaté des comportements écologiques plus présents chez ceux habitant dans des quartiers relativement plus végétalisés ou près de la côte et parmi ceux qui fréquentent régulièrement des espaces naturels.

En effet, les individus qui vivent dans des quartiers avec une forte présence d’espaces verts valorisent davantage la nature. Or, l’étude montre aussi que ceux qui apprécient beaucoup la nature ont davantage de comportements écoresponsables, d’où le lien indirect entre présence d’espaces verts dans son environnement et comportements écoresponsables. Les personnes vivant en milieu rural ont, par rapport à celles vivant en milieu urbain avec peu d’espaces verts, davantage aussi tendance à développer des comportements écoresponsables. A noter également que la visite d’espaces de nature peut compenser la faible présence d’espaces végétalisés dans son quartier par l’appréciation qu’elle suscite chez ces individus à l’égard de la nature et ainsi favoriser les comportements écoresponsables.

En outre, les chercheurs observent un lien entre proximité avec des espaces verts ou de la côte et comportements écoresponsables quel que soit le sexe, l'âge et le niveau de revenu.
Au final, la présence de végétal en ville peut non seulement avoir des effets environnementaux collectivement (réduction de la température, amélioration de la qualité de l’air, gestion des eaux de pluie...) mais peut aussi encourager les comportements individuels en faveur de l’environnement.

"Réintégrer la nature en ville permet de lutter contre le changement climatique et de réduire les comportements à l’origine de problèmes environnementaux en reconnectant les urbains à la nature", selon le Dr Ian ALCOCK de l’Ecole Médicale de l’Université d’Exeter.

Source : VALHOR / Reconnecting with nature key for sustainability, University of Exeter, 15/01/2020. http://www.exeter.ac.uk/news/research/title_772963_en.html